Qu’est-ce que le collodion humide ?


La technique du collodion humide, inventée en 1851 par Frederick Scott Archer, photographe britannique, produit un négatif sur verre qui, posé sur un fond noir, devient un positif appelé ambrotype.

Elle consiste en une épaisse émulsion liquide appliquée sur une plaque de verre, qui est ensuite plongée dans un bain de nitrate d’argent, puis transférée dans un châssis étanche à la lumière. Les prises de vue se font à la chambre photographique.

La photographie au collodion humide exige des manipulations chimiques (pour la préparation de la plaque de verre, le développement, la fixation de l’image…), le transport d’une chambre noire portative (le délai entre la prise de vue et le développement est très court), une rigueur et un soin extrêmes. Mais elle permet d’obtenir une finesse de grain, une précision et une subtilité dans les tons qui a fait son succès jusque dans les années 1880, date de l’apparition des plaques à gélatine sèche.


Activites

Actuellement je travaille à améliorer ma technique et obtenir des résultats propres et répétables. Je m'exerce à la réalisation de portraits en soignant au mieux les détails. La confrontation avec les attentes des personnes qui souhaitent pouvoir emporter leur ambrotype avec elles est une motivation à l'amélioration de la technique.

Cette année pour la première fois je tiendrai un stand à l'OpenHouse Party du 38Spl à St-Tryphon, le 11 juin 2016. J'espère aussi pouvoir réaliser des portraits sur commande durant l'été. Si vous êtes intéressé, vous pouvez prendre contact avec moi via le formulaire.